Skip to content

Bruant à couronne blanche

1280px-White-crowned-Sparrow

chant 1 :

 

chant 2 :

 

cri :

 

Le Bruant à couronne blanche (Zonotrichia leucophrys) est une espèce de passereaux de la famille des Emberizidae.

Cet oiseau mesure entre 17 et 18 cm de longueur. L’adulte a la tête rayée de noir et de blanc, le jeune de brun et de beige.

L’espèce est présente en Amérique du Nord, au Mexique, aux Bahamas et à Cuba. Dans ces deux dernières contrées, elle est rare en migration en octobre et novembre, et plus rare encore de décembre à avril.

Le Bruant à couronne blanche se reproduit dans une grande variété de biotopes arbustifs : boisements clairs, fourrés buissonnants, conifères rabougris, toundra buissonneuse, fourrés de montagne, parcs et jardins.

Il a la particularité d’imiter le chant des oiseaux présents dans son territoire.

 

 

 

Publicités

Tourterelle

Mourning Dove, Cabin Lake Viewing Blinds, Deschutes National Forest, Near Fort Rock, Oregon

chant :

 

La Tourterelle triste ou Tourterelle de la Caroline (Zenaida macroura) est une espèce d’oiseau de la famille des Columbidae dont la répartition géographique va de l’Amérique centrale au sud du Canada et inclut une partie des Caraïbes. Les individus situés au nord de cette zone migrent vers le sud lorsque les températures descendent au-dessous de 12 degrés Celsius.

Son habitat comprend des environnements ouverts et semi-ouverts, incluant les régions agricoles et urbaines. L’espèce s’est adaptée aux zones fortement modifiées par l’homme. La population totale est estimée à 130 millions d’individus, ce qui fait de cette espèce une des plus communes d’Amérique du Nord. Son chant plaintif « wou-ou-ou-ou » de même que le sifflement de ses ailes à l’envol sont entendus fréquemment dans son aire de répartition. Cet oiseau est chassé dans certaines régions en tant que gibier. C’est un oiseau rapide, capable de faire des pointes de 88 km/h en vol1.

La Tourterelle triste a une livrée grise et brune. Le mâle et la femelle ont la même apparence. L’espèce est généralement monogame. Une nichée est habituellement constituée de deux jeunes. L’espèce est prolifique, on peut compter jusqu’à six nichées sur une année. Les deux parents s’occupent des jeunes. Les Tourterelles tristes se nourrissent principalement de graines de plantes indigènes et introduites.

La Tourterelle triste est un oiseau élancé de taille moyenne qui mesure environ 31 centimètres de long (extrêmes de 22 et 34 cm) et pèse en moyenne de 100 à 170 grammes2. Les ailes sont larges et elliptiques. La tête est arrondie. La queue est longue et étroite. La Tourterelle triste est un oiseau percheur et ses pattes possèdent trois doigts vers l’avant et un doigt vers l’arrière. Les pattes sont courtes et de couleur rougeâtre. Le bec est court et foncé, avec une teinte brun-noirâtre.

Sa livrée est généralement grise et brune tout en étant plus pâle et rosée sur les parties inférieures. Les ailes sont tachées de noir ; les rectrices externes sont blanches, ce qui contraste avec les rectrices internes noires. Une marque noire caractéristique en forme de croissant est présente sous chaque œil (partie inférieure des couvertures auriculaires). Les yeux sont foncés et entourés d’une zone dénudée pâle3.
une tourterelle triste, posée sur le sol, présente la livrée caractéristique des mâles.
Une Tourterelle triste mâle avec ses taches iridescentes rose violacé sur les côtés du cou, son sommet du crâne gris et sa poitrine légèrement rosée

Le mâle adulte possède des taches iridescentes d’un mauve rosâtre vif sur les côtés du cou ; son plumage est légèrement rosé sur la poitrine. Le sommet de son crâne présente une couronne de plumes de couleur gris-bleu. Les femelles sont semblables aux mâles mais de coloration plus terne ; leur couleur dominante est le beige. Les juvéniles ont une apparence écaillée et sont généralement plus foncés.

 

Tohi à flancs roux

Eastern_Towhee-27527-3

chant :

 

cri :

 

Le Tohi à flancs roux (Pipilo erythrophthalmus (Linnaeus, 1758) est une espèce de passereau appartenant à la famille des Emberizidae.

Cet oiseau mesure 19 à 20 cm.
Le Tohi à flancs roux peuple les zones de buissons, les bosquets, les lisières de forêts et les jardins.
Cet oiseau vit en Amérique du Nord.

 

Tarin des pins

1280px-Carduelis_pinus_CT5

chant et cri :

 

Le Tarin des pins (Spinus pinus, anciennement Carduelis pinus) est une espèce holarctique de passereaux de petite taille, assez proche du Tarin des aulnes (Spinus spinus) du paléarctique.

Le Tarin des pins, proche parent du Chardonneret jaune, a souvent les mêmes habitudes bien qu’il soit bien différent. Ce petit passereau brun fortement rayé se tient toujours en groupe. À la mangeoire, on remarquera aussi son chant, un gazouillis voilé, entrecoupé de « ZZZzzzzrrrrii » rapide et ascendant. Comme il se laisse facilement approcher, on pourra remarquer des taches jaunes sur les ailes et la queue dans son plumage rayé. On notera aussi son ventre rayé clair, son petit bec très pointu et sa queue fourchue. Mâle et femelle sont similaires. Toujours en groupe, on le voit dans les forêts de conifères ou mixtes en bordure des milieux ouverts comme les clairières, les champs et les cours d’eau où il consomme les graines et les fruits. En hiver, il vient souvent en bande de 50 et plus, pour s’alimenter près des maisons. La mangeoire devient alors son lieu favori.

Il est sédentaire dans le sud-ouest et le sud-est du Canada avec Terre-Neuve, dans l’ouest et tout le nord des États-Unis ; puis au Mexique (Basse-Californie et chaîne centrale de la Sierra Madre Occidentale) ; puis à nouveau dans l’extrême sud du Mexique (Sierra Madre) et dans le sud du Guatemala. Visiteur d’été dans tout le sud de l’Alaska et du Canada, il est migrateur dans le centre, le sud et l’est des États-Unis.

Son territoire de nidification couvre toute l’Amérique du Nord de l’Alaska jusqu’au Mexique. C’est un oiseau qui n’effectue pas de migration proprement dite, mais des déplacements ponctuels. Pour séduire, les mâles offrent des graines aux femelles ou décrivent des cercles en chantant, la queue dressée. Les couples nichent près les uns des autres, souvent dans le même arbre. La femelle fait son nid de brindilles, d’herbe et de mousse dans la fourche ou sur une branche de conifère à 3-15 m. Elle garnit l’intérieur de fines radicelles, d’herbe et de poils. Elle y pond 4 œufs de couleur bleu pâle et les couve seule, pendant 15 jours. Les deux parents nourrissent les petits au nid pendant 15 jours et 20 jours après la sortie du nid.

 

Roselin

1024px-House_Finch-27527-2

chant :

 

cri :

 

Le Roselin familier ou Roselin du Mexique (Haemorhous mexicanus, anciennement Carpodacus mexicanus) est une espèce de passereaux de la famille des Fringillidae.

Très commun, ce passereau est une espèce prolifique en voie d’expansion sur tout le continent nord-américain. De la taille d’un moineau, il est doté d’un bec fort lié à son régime essentiellement granivore. Il existe de nombreuses sous-espèces de cet oiseau, dont une est déclarée éteinte. Très sociable, il fréquente volontiers les mangeoires et nichoirs mis à disposition par les amateurs d’oiseaux, mais peut aussi occasionner des dégâts dans les vergers.

La couleur de base du plumage est marron, mêlée de couleur crème (surtout sur la poitrine et le ventre). La couleur crème souligne aussi la bordure de chaque rémige et de chaque rectrice. Le bec est court et épais, les yeux sont noirs et les pattes marron foncé.

Les mâles adultes présentent des plumes d’un rouge-rosé en différents endroits du corps : au niveau de la calotte, sur la poitrine et le croupion, ainsi que quelques-unes mêlées aux plumes marron du dos. Une ligne d’un rouge plus franc surligne l’œil et de nombreuses rayures brun-gris, mal définies, ornent l’abdomen. Les femelles ont la tête unie sans rayures, et de nombreuses rayures sur le dessous du corps.

Le juvénile ressemble à la femelle. Le jeune mâle présente d’abord quelques plumes rouges éparses sur le front, puis cette coloration s’étend sur le reste de la tête, le croupion et le haut de la poitrine. Ces zones, qui sont nettement rouges chez l’adulte, présentent souvent chez le juvénile une teinte jaunâtre ou orangée. Cette coloration peut demeurer, dans certaines populations, chez les mâles adultes1
Il existe de grandes variations de couleurs du plumage des mâles adultes, de jaune pâle à rouge soutenu en passant par de l’orangé. Ces phases « jaune » et « orange » ne sont pas des sous-espèces et peuvent apparaître dans n’importe quelle population. L’intensité de la couleur rouge dépend de la quantité de carotène absorbée par les mâles dans la nourriture en période de mue. Ils présentent alors l’une ou l’autre phase de couleur mais avec les caractéristiques propres aux sous-espèces auxquelles ils appartiennent, surtout l’étendue et la répartition de la couleur.

 

Pic mineur

Downy_Woodpecker-Male

chant :

 

bec :

 

Le Pic mineur (Picoides pubescens) est une espèce d’oiseaux de la famille des Picidae.
Cet oiseau peuple une grande partie de l’Amérique du Nord de l’Alaska à la Floride.

Chez le mâle adulte, les vibrisses sont blanchâtres. Le capuchon est noir, la nuque rouge. Des épais sourcils blancs surmontent l’œil, s’élargissant à l’arrière de l’orbite et se rejoignant sur la nuque. Les oreillons sont noirs, le bord supérieur formant une bande qui se poursuit jusqu’au bas de la nuque. Une très longue bande blanche parcourt le dessous de l’œil et se prolonge jusqu’au l’arrière du cou. Cette dernière est soulignée par une épaisse moustache noire qui atteint les côtés du manteau. Le menton et la gorge sont blancs ou blanc grisâtre. Les parties supérieures sont entièrement noires, hormis une tache centrale blanche qui part de la moitié du manteau jusqu’en bas du dos. Le dessus des ailes est noir. Les plumes des couvertures Pic mineur sont également noires mais avec de larges taches subterminales blanches. Les rémiges sont tachées sur les filets extérieurs et barrées sur les filets intérieurs. Le dessus de la queue est noir avec une pointe blanche pour la paire de rectrices centrales. Les rectrices extérieures sont blanches avec d’évidentes barres noires. Les parties inférieures sont entièrement blanc uni ou blanc grisâtre. Le dessous des ailes est blanc et gris.
La femelle ne possède pas de rouge sur la nuque. Les sourcils ne se rejoignent pas toujours à l’arrière de la tête. Les juvéniles ont un plumage plus terne, plus brunâtre. Les parties inférieures paraissent plus sales, grisâtres ou chamoisées. Les côtés de la poitrine sont finement striés. La partie basse des flancs est variablement barrée. Les jeunes mâles présentent une calotte dont les plumes sont légèrement bordées de rouge. Les jeunes femelles ont une calotte brun-noir, soit unie soit fortement tachetée de blanc ou de chamois clair.
(oiseaux.net)

 

 

 

Northern flicker

Northern Flicker (Female), Cabin Lake Viewing Blinds, Deschutes National Forest, Near Fort Rock, Oregon

cri 1 :

 

cri 2 :

 

bec :

 

Le Northern flicker (Colaptes auratus) est un membre de taille moyenne de la famille des pics. On le retrouve sur la plupart de l’Amérique du Nord, des régions d’Amérique centrale, à Cuba et sur les îles Caïmans. C’est est l’une des rares espèces de pics qui migrent. L’espèce « Northern flicker » regroupe près de 100 sous-espèces.

Le Northern flicker peut être observé dans les habitats ouverts près des arbres, y compris les forêts, bords, les chantiers et les parcs. Dans l’ouest des États-Unis, on peut le trouver dans les forêts de montagne tout le chemin jusqu’à la limite des arbres. Le Northern flicker niche généralement dans des trous dans les arbres comme les autres pics. Parfois, on le trouve dans de vieilles nidifications ou des terriers de terre laissés vacants par les martins-pêcheurs ceinturés ou hirondelles de rivage. Les deux sexes aident à creuser le nid. Le trou d’entrée est d’environ 7,6 cm (3,0 po) de diamètre, et la cavité est 33-41 cm (13-16 po) de profondeur. Le trou est assez profond pour faire de la place pour les œufs et leur incubation. A l’intérieur, la cavité est nue, sauf un lit de copeaux de bois pour les œufs et le repos des poussins. Une fois que les oisillons sont âgés d’environ 17 jours, ils commencent à vivre accrochés à la paroi de la cavité plutôt que couchés sur le sol.

 

%d blogueurs aiment cette page :